J'ai envie d'air

Publié le par Boo

Envie de changer d'air pour être précise. J'ai l'impression que je me lasse vite. Mais le visuel de mon blog me semble bien agressif, non? Donc j'ai envie d'en changer. Et je pense que c'est ce que je vais faire la semaine prochaine.

 

Je serais sur Bordeaux, à ne rien faire toute la journée, j'aurais tout le loisir de m'amuser avec le CSS. Si je n'ai pas craqué avant...

 

Il me semble, je ne suis pas psy, je ne peux pas l'affirmer, que ce besoin de changement, ça traduit un étouffement. Et je sais bien dans quoi. Entre les septs rapports différents à réaliser plus l'autre qui nous mets le couteau sous la gorge (ainsi que la corde au cou et le tabouret sous les pieds) avec ses fichues dead-line, on ne sait plus à quel saint se vouer. Trois copines sont au bord de l'épuisement. L'une d'entre elle à peur du burn-out. Heureusement que nous sommes trois dans la matière suicide, parce qu'à deux, j'aurais déjà craqué depuis longtemps....

 

Là, tout de suite, j'ai envie de dessiner, d'aller en boite, de me ballader dans une forêt de Haute-Loire, de faire des photos, un câlin à mon amoureux, de cuisiner un truc improbable et de m'acheter ce fichu sac.

 

Tout ça en même temps. Je me sens complétement bridée professionnellement parlant. Le troisième semestre de mon école d'ingénieurs nous place un pied dans l'étrier de la vie pro. Le quatrième te pose au bord du ravin. Et le sixième te pousse un grand coup.

 

J'ai pris une option pour le S4 me mettant en situation professionnelle, c'est à dire que j'ai le même travail qu'un chef de projet (manager, développer, réunionner....), tout pareil, pendant 8 heures par semaine. On a une PDG, on a une responsable projets, des ingénieurs R&D, un RH, tout pareil qu'une vraie. Et j'ai eu récemment à gérer un conflit avec une des ingés R&D de mon équipe. Qui est allée se répandre chez les autres ingés R&D avant même que j'ai eu le temps de dire "ouf".

Bienvenue dans le monde rose des chefs!

C'est une copine à moi, et depuis, au quotidien, il y a un froid. Même avec les gens qu'elle fréquente. C'est malheureux. Et ça m'a beaucoup touchée. Une copine, Chef de Projet elle aussi, m'a rassurée, on en a discuté longuement, mais rien n'y fait.

 

Et ça contribue à mon ras-le-bol. C'est la période qui fait ça ? Ou c'est juste moi?

 

J'ai envie de changer d'air, changer de vie. Vivement les stages de fin d'études (Bologne) et industriel (n'importe où), que je sois indépendante financièrement et que mon horizon change.

Commenter cet article

marikafée 19/04/2012 21:27


la vie est trop courte, on est à la bonne place au bon moment, toujours,  pour apprendre, pour être,malheureusement on ne le sait qu'après.

Boo 02/05/2012 23:58



Bonjour Marikafée!


Ca oui, on le voit avec le recul! Quand je vois tout ce que l'on a pu réaliser pendant cette dernière semaine "de la mort" avant les vacances, je suis fière de nous. Et puis, je me destine à être
chef de projet, mieux vaut que j'apprenne à prendre des coups maintenant que sur le terrain plus tard, j'aurais une bien meilleure crédibilité!


Bref, j'aime pas me prendre des coups et tomber, mais j'adore me relever!